Concertation ou manipulation ?

Publié le par les-voies-du-bon-sens.over-blog.com

P7150055.JPGLe Conseil Général a concentré la concertation sur un débat entre des tracés de voies nouvelles.
Il a dressé les unes contre les autres des associations qui partagent pourtant des valeurs communes. Il a ainsi esquivé  des questions primordiales : quelle route, pour qui, pour quoi, et évacué toute solution alternative.
Le comité de suivi a « oublié » d’inviter l’Association du Patrimoine de Cazillac, mais a fait une large place aux partisans du « bétonnage », accueillant en son sein la Fédération du BTP et un garant de la concertation issu de l’Equipement.
Un garant absent des deux uniques réunions publiques, qui ne répond pas aux sollicitations que lui adressent nos associations.
Au cours des réunions, les associations ont eu souvent le sentiment de parler dans le désert, constatant que leurs prises de positions étaient absentes des synthèses.
Au moment où démarre la notation, les solutions de bon sens sont écartées d’office. En mars, le Conseil Général a soudain apporté la précision suivante : aucun projet ne sera étudié sur les itinéraires existants ni dans la zone de la « côte des Mathieux » (un tracé empruntant cette dernière permettrait d’économiser 6 km mais menacerait les demeures de certains notables).
Mr Bladinières, Vice Président du Conseil Général, n’en déclare pas moins dans la Dépêche du 12 mai : « il serait dommage d’écarter une hypothèse au stade de la réflexion. Aucune piste n’est exclue du champ de la réflexion, y compris l’existant et la côte des Mathieux » ! Chacun appréciera.
Le CG s’apprête à noter 5 tracés sur 69 critères en deux réunions. Les études communiquées pour éclairer les notations sont périmées voire inexistantes. A la dernière minute, on ajoute un tracé 4b qui n’hésite pas à sortir du fuseau sud pour frôler Murat et sera donc noté sans études. On demande à la Chambre d’Agriculture de réaliser en 15 jours une étude d’impact sur les exploitations agricoles, dont on découvre soudain l’importance.
Le sentiment général est que cette concertation est une mascarade et que le tracé est déjà choisi. 

Publié dans positions

Commenter cet article