LE SIMULACRE DE CONCERTATION CG 46 « VOIE D’AVENIR » CONTINUE…

Publié le par les-voies-du-bon-sens.over-blog.com

 

1bis-tract CG 46 1

 

 

Pendant l’été le Conseil Général du Lot a continué à démontrer sa piètre conception de la concertation : refus de communiquer les études, en particulier environnementales, aveu de l’absence d’études sérieuses sur le trafic, déni d’opposition et manipulation des concertants, atelier surréaliste du 8 septembre…

 

Refus de communiquer les résultats des études aux associations

 

Le CG 46 avait refusé début juin de nous communiquer les résultats des études et des registres de consultation dans les mairies, au motif qu’il lui fallait encore 6 semaines pour en disposer. Cela ne l’avait pas empêché de tenir les ateliers de notation en juin, repoussant notre demande d’ajournement.

 

 


Nous avons attendu les 6 semaines pour renouveler notre demande ; par un courrier du 3 aout nous demandons à Gérard Miquel d’organiser une réunion publique pour débattre du projet et de nous communiquer enfin les résultats des études.

Jointe au téléphone le 27 aout, Mme Pascale Beaubier nous informe que les études ne seront pas communiquées avant les prochains ateliers. Refus confirmé par un courrier du CG 46 du 8 septembre dont les motivations reviennent à : « on décide d’abord, on discute ensuite (cf annexe) ».

Lors de l’atelier du 8 septembre, Mme Beaubier déclare que le rapport BIOTOPE n'est pas encore totalement rédigé....qu’il devrait être disponible pour le comité de suivi de la fin du mois... que de toute façon ce n'est pas grave car ce n'est pas une obligation réglementaire à ce stade de la procédure !

De même l’analyse de la consultation publique est reportée au 30 septembre, jour de la décision du Comité de suivi !

 

Cela signifie que le CG se réserve le droit de nous communiquer sa « sélection » de résultats et refuse de nous laisser le temps de les analyser avant le comité de suivi du 30 septembre où il annoncera sa « préférence » de tracé. Une vision vraiment démocratique de la concertation

 

 

1ter-Refus CG46.pdf


Déni d’opposition

 

Début aout le CG 46 diffuse son tract intitulé « concertation réussie ». Il profite de son statut de service public pour accéder à toutes les boîtes à lettres tandis que nos tracts ne sont pas distribués par Médiapost dans les boîtes portant la mention « stop pub ».

Le tract (cf dossier) est une accumulation de motifs d’autosatisfaction. Nulle mention du boycott de la concertation par la majorité des associations depuis juin.

Mieux, le Conseil Général n’hésite pas à publier la photo prise antérieurement de trois membres connus de notre coordination tout sourire comme si de rien n’était.

Ces membres sont en droit de porter plainte pour usage de  leur image pour illustrer un texte qu’ils démentent : « une concertation réussie »

 

Une voie nouvelle sans études de trafic sérieuses…

 

En juillet, Gérard Miquel reconnait en privé que le trafic poids lourds a peut être été « surestimé » mais qu’il faut dès maintenant prévoir son augmentation dans l’avenir. En réalité elle est loin d’être démontrée, certaines études en France concluraient plutôt à une baisse du trafic liée à celle de l’industrie.

Au cours de l’atelier du 8 septembre, ASF indique que les investissements de raccordement à l’A50 se s’élèveraient de 17 à 25 millions € à ajouter aux budgets annoncés par le CG. ASF se montre manifestement très réticent à engager un investissement dont la rentabilité est douteuse. Questionné sur ses hypothèses de travail, celui ci répond qu'  « en l'absence d'étude de trafic  il a été obligé de se contenter d’estimations réalisées sur ses propres bases de données ».

Rappelons que le cabinet EGIS a fourni au cours de la « concertation » des chiffres de trafic qui se sont avérés le double de la réalité lorsque nous avons fait nos propres comptages.

 

L’approximation est de rigueur…

 

Lors du même atelier dont le garant était absent une fois de plus (que garantit-il ?), quelques morceaux choisis :

 

  - rapport de le Chambre d'Agriculture:  en résumé tous les tracés sont impactants de façon équivalente (même le T3/4) en nombre de surface ou d'agriculteurs....

Mais les impacts résultant de cette  analyse de professionnels sont très supérieurs à ceux annoncés par Egis dans les ateliers....  Mme Beaubier apporte la réponse: La CA a travaillé sur les bandes de 200 m des tracés alors qu'Egis aurait optimisé les emprises à une largeur de chaussée... Le CG ne prend pas en compte le fait qu’une chaussée  en coupant un champ rend certaines parcelles inutilisables ce qui explique l’estimation de la Chambre d’Agriculture.

Bref notation "C" à tous les tracés, sujet suivant…

 

 - rocade sud de Brive : la responsable du SCOT précise que le tracé utilisé est ancien.  Il   contournait la zone agglomérée au plus prés Il n'est plus d'actualité car aucune réserve foncière n'a été réalisée par les communes à quelques exceptions prés. Il faudrait désormais envisager un tracé beaucoup plus au sud, et de toute façon la Corrèze n’a pas les moyens de ces investissements…

 

  - péages : ASF confirme qu'il est illégal de racheter un péage en s’appuyant sur une réponse ministérielle. Mr Sanson direction des routes 46 apporte la solution : si le tracé sud était retenu il y aurait des "actions d'accompagnement" (subventionnement) des péages auprès des professionnels... ce qui signifie que le contribuable local lotois paiera 3 fois:   la route, son péage et le péage des camions !

 

C’est ce qu’on appelle de la transparence…

 

 

 

 

 

Publié dans positions

Commenter cet article